Test Terres Rouges Lodge, Labansiek, Ratanakiri, Cambodia

SAFARI GIBBONS

Le tout premier "Safari Gibbons" du Cambodge

C’est une expérience véritablement extraordinaire pour les amateurs de faune sauvage que de voir les “gibbons aux joues jaunes”dans leur habitat naturel, la forêt de Ratanakiri. On estime la population de cette espèce rare à 500 groupes dans la foret de la zone protégée de VSSPCA – un groupe se composant de deux adultes et de leur progéniture. En partenariat avec l’ONG Conservation International et les communautés locales, les organisateurs ont élaboré un programme unique : un trek de deux jours et une nuit pour observer les gibbons. Seulement 462 personnes par an sont autorisées à visiter le site en petits groupes de 2 a 6 personnes

Le Gibbon du Nord à joues jaunes
La découverte de l’espèce Namascus Annamensis en 2010 est l’oeuvre de primatologues du monde entier aidés dans leurs recherches par le VSSPCA. Une telle découverte est excessivement rare et la possibilité de voir cette espèce dans son environnement naturel est d’autant plus intéressante. Chacun des 500 groupes est composé d’un mâle et d’une femelle – les gibbons sont monogames – et de leur progéniture, bébé, adolescent, jeune adulte. Entre 7 et 10 ans les jeunes quittent le groupe en quête de partenaire dans une autre partie de la forêt. Les gibbons sont très attachés à leur territoire et le font savoir par leurs vocalises. Ils vivent en parfaite harmonie avec la tribu des Kavet qui les respectent et ne les chassent pas contrairement à d’autres populations d’Asie du Sud-Est qui les persécutent et les chassent pour leur viande, leurs vertus médicinales, ou pour en faire commerce.

Veun Sai-Siem Pang Conservation Area
Les forêts de la VSSPCA font partie d’une vaste zone de protection de 55 000 ha ou cohabitent beaucoup de peuples indigènes et une faune en danger d’extinction. Riches en biodiversité, ces forêts abriten 8 des 16 espèces terrestres les plus menacées du Cambodge et une partie de la plus importante population de gibbons à joues jaunes du monde. Cette zone où de petits cours d’eau sinuent au milieu d’une végétation dense est l’une des très rares régions du Cambodge a être presque vierge. Outre les gibbons, on peut voir d’autres primates –les douc langurs aux pattes rouges, les langurs argentés et les loris pygmés –si on sait ou regarder. Il y a aussi de gros mammifères, des ours bruns d’Asie, des ours malais, des gaurs, des dhols et des léopards qui se nourrissent de sangliers et de cerfs. On y trouve encore l’oiseau national du Cambodge, l’ibis géant dont il ne reste que quelques centaines de réprésentants dans le monde et le canard aux ailes blanches, l ‘étonnant calao pie et plus d’une centaine d’autres espèces d’oiseaux. Des insectes surprenants, des amphibiens et des reptiles, et peut-être le crocodile siamois en voie de disparition, vivent dans ce bel endroit.

Les communautés locales
Les communautés qui vivent dans la forêt ou aux alentours sont les Brao, les Laos, Mon Khmer, Kavet et les Kinh, qui ont toutes leurs propres traditions ; elles bénéficient des fonds recoltés par Gibbon Spotting Cambodia. L’équipe de direction de l’écotourisme basée sur la communauté et soutenue par Conservation International est composée de membres de la communauté démocratiquement élus ; elle recoit les fonds provenant des entrées et des services fournis par les tours, ils sont utilisés en totalité pour le bien de la communauté – protection des ressources naturelles, projets de développement choisis par les communautés autour de VSSPCA. Nous travaillons ensemble à la protection de cette zone pour préserver la beauté naturelle de Ratanakiri et pourvoir aux besoins de la communauté indigène.

Détails du trek
La veille à 19h, réunion au restaurant pour le briefing. C’est la premiere occasion de rencontrer les participants et d’évoquer ensemble les détails afin que chacun sâche à quoi s’en tenir. Les participants signent ensuite le formulaire de consentement et sont libres de profiter de leur derniere nuit avant l’aventure. 1er jour On quitte le lodge à 8h pour partir de Banlung a 8h30 en direction du village de Kachon à 45mn de voiture. On prend le bateau pour descendre la Sé San jusqu’a Voeune Sai. Là nous prenons des vélos pour rejoindre I Tub, une communauté laotienne à mi-chemin de la VSSPCA. A I Tub, 30 minutes plus tard nous déjeunerons et rencontrerons un membre de l’équipe d’écotourisme. Après le dejeuner on reprend la route pour la station, sur la piste on peut commencer à voir des signes de vie sauvage – des traces de griffes sur les troncs d’arbres, des empreintes de cerfs et d’autres espèces ainsi que des oiseaux locaux. La plus grande partie du trajet se fait à bicyclette mais pour mieux voir on peut aussi marcher à pied. Arrivés a 15h a la station, on nous présentera notre guide, le chef de la station, les savants et les chercheurs qui peuvent se trouver sur place et on fera le tour du camp. Ensuite c’est repos avant d’aller observer les oiseaux dans la savane proche ou bien d’aller en VTT parcourir les sentiers de forêt. Diner a 18h45.

La marche de nuit
Vers 20h nous partons pour une heure de marche dans la jungle equipés de torches électriques. La canopée abrite beaucoup d’animaux nocturnes, tels le pygmée loris ( un petit primate arboricole) et la civette (un petit chat de la jungle). Au sol il est plus difficile de répérer les animaux nocturnes ; toutefois les torches permettent de les localiser. Retour vers 10h car il faut se lever tot le lendemain matin. 2ème jour Lever à 3h15 : les gibbons se réveillent avec le soleil et appellent pour marquer leur territoire dès que le jour se lève. A 4h alors qu’il fait encore noir nous suivons une piste qui nous mènera 45 mn plus tard au territoire protégé à temps pour entendre les gibbons. Arrivés près d’une savane herbue nous attendons l’appel d’une famille de gibbons, le seul groupe à accepter des gens en sa présence. Dès que les gibbons commencent à chanter, le guide essaie de les localiser et nous emmène jusqu’à eux pour que nous puissions les observer dans leurs différentes activites. Dans certains cas on peut les approcher à moins de 15m, ce qui permet de prendre de bonnes photos. Retour à la station vers 10h30 pour le brunch. On s’apprete à partir. Pour rejoindre I Tub, on suit cette fois une autre route a bicyclette ou a pied. En route nous visitons un village lao-chinois, un village idyllique avec des gens aimables, où on peut certains jours voir du tissage traditionnel. On regagne Voeune Sai, et on traverse la Sé San avant de s’arrêter dejeuner dans un restaurant qui offre une jolie vue sur la rivière. Une voiture vient ensuite nous chercher pour nous ramener a Banlung vers 15h.

Nos prix
400$­ par personne si vous êtes 2, 300$­ par personne a partir de 3. Pour limiter l’impact humain et vous permettre de mieux voir les gibbons, nos tours n’accueillent que 2 à 6 personnes. Si vous êtes seul nous essaierons de vous intégrer à un groupe, si ce n’est pas possible et que vous désiriez quand même voir les gibbons, nous devrons vous faire payer pour deux personnes. Les tours sont uniquement organisés du 1 novembre au 18 juin chaque année.

Comment réserver
Nous demandons à être payés 30 jours avant le depart du trek. Si vous étiez contraint d’annuler, nous conserverions 30% de la somme. A ce stade nous ne pouvons accepter que des virements bancaires, les frais encourus sont votre responsabilité.

Renseignements supplémentaires
Les gibbons sont sauvages nous ne pouvons garantir que vous en verrez ; les chances sont environ de 70%, elles sont plus élevées dans les mois les plus secs quand les gibbons appellent plus frequemment, ce qui permet de localiser les groupes. On peut les approcher à 20 m ce qui permet de belles photos. Il est souvent possible de suivre les gibbons lors de leurs activites du matin pendant qu’ils se balancent d’arbre en arbre et mangent des fruits et des feuilles dans la forêt.

La station VSSPCA (Veun Sai-Siem Pang Conservation Area Station)
La station est l’endroit où vivent les chercheurs pendant leurs recherches. Des gardes armés vivent aussi à la station ; ils patrouillent dans la zone pour empêcher l’abattage illégal du bois et le braconnage, ils assurent aussi votre sécurité. C’est la que nous serons basés pendant le trek, nous serons les hôtes du personnel de la station et devrons respecter la zone, le personnel et leur travail.

Les installations
L’équipement de la station est très basique. Pour le moment, vous dormez dans un hamac avec moustiquaire à l’intérieur d’un bâtiment qui vous protège des intempéries, et prendrez les repas dans le batiment qui sert d’entrepôt à l’équipe de direction. La nourriture est préparée sur un feu de bois dans la cuisine. Il y a deux salles de bains que vous partagerez avec le personnel et les chercheurs et des toilettes a la turque. Un petit auvent traditionnel couvert de feuilles abrite une table et des chaises.

L’équipement pour le trek
On vous fournit sac à dos, hamac, couverture, poncho (saison des pluies) des bouteilles d’eau, des couverts, des tasses, des draps, des serviettes, du papier toilette et des torches pour la marche de nuit. On vous suggère d’emporter deux tenues 1) des vêtements en fibre naturelle de couleur passe partout pour le trek et la marche de nuit : pantalon long, chemise à manches longues, chaussures et chaussettes de randonnée et un chapeau 2) un tenue propre pour la nuit : pantalon long ou short, sweater ou polaire, sandales ou tongs, une paire de chaussettes de rechange. N’emportez qu’un minimum d’affaires personnelles car vous devrez les porter : savon, crème solaire, lunettes de soleil, produit anti-moustiques, serviette de toilette, torche, jumelles et quelques produits utiles comme un traitement anti paludéen. Utile également, un petit sac pour porter l’appareil photo…

Les repas
Sur le trek la nourriture est fraiche bonne et nourrissante. Le petit déjeuner est de type occidental avec des oeufs, du pain du beurre et de la confiture. Déjeuner et diner se composent de riz ou de nouilles suivis par des fruits frais. La nourriture est la même pour tous les participants sauf s’ils sont végétariens.

Le climat
Il y a deux saisons au Cambodge : une saison sèche qui dure de novembre à juillet et une saison humide ; de ce fait nous n’assurons les treks que 9 mois par an. Pendant ce temps il peut être difficile de rouler à bicyclette sur des pistes glissantes. En cas de très mauvais temps certains treks peuvent etre annulés, mais on s’efforce de limiter les interruptions.

Annulations
Les organisateurs se réservent le droit d’annuler les treks pour des raisons de sécurité. Cela n’arrive que très rarement et nous essaierons de vous prevenir assez longtemps à l’avance. Nous essaierons aussi de vous proposer une autre date compatible avec votre séjour au Cambodge. En cas d’annulation de notre fait vous serez intégralement remboursés.

Assurance & Sécurité
Tous les clients devront signer une clause de non responsabilité au profit des organisateurs témoignant qu’ils sont au courant des riques et dangers encourus avant avant de pouvoir participer à l’excursion. Nous insistons également sur le fait que nos clients possèdent une couverture d’assurance adéquate, incluant de préférence l’évacuation par hélicoptère, au cas où la situation requérerait une évacuation rapide depuis la jungle de Ratanakiri. Par ailleurs, comme beaucoup d’endroits reculés, la station abrite des moustiques dont certains peuvent être porteurs de la malaria. La malaria est potentiellement mortelle, c’est pourquoi nous invitons nos clients à se renseigner auprès de leur médecin concernant les traitements préventifs aussi bien que curatifs. La durée d’incubation est généralement de 21 jours, aussi si vous tombez malades dans ce laps de temps, soyez conscients qu’il s’agit peut être de la malaria et avisez-en votre médecin.

Limite d’Age
Les participants doivent avoir 15 ans minimum, à moins que le parent ou le tuteur de l’enfant signe le formulaire de consentement pour lui. Il n’y a pas d’autre limite d’age, nous demandons simplement que les visiteurs soient capables de supporter la randonnée en foret dans des conditions de chaleur humide. Reflechissez bien avant de prendre votre décision car les services de santé proches du VSSPCA sont limités.

Code de Conduite
Nous conduisons nos treks selon un code de conduite strict, tous nos clients sur zone doivent connaitre ces règles et s’y conformer en tous points.