Test Terres Rouges Lodge, Labansiek, Ratanakiri, Cambodia

A la carte

Organisez vous-même votre voyage en associant les journées selon votre goût.

Excursion aux cascades

Départ pour une petite promenade à travers des plantations d’hévéas vers les chutes d’eau avoisinantes ; nous terminons par un crochet au lac Yalaom, superbe étendue d’eau parfaitement ronde entourée de forêt pour une baignade de fin de journée.(se fait le plus souvent dans la première après-midi du séjour)

Totems Katchas

Direction nord-ouest, nous traversons des forêts de bambous avant d’arriver au village de Voeune Saï situé sur la rive gauche de la Sé San ; la vue sur le village chinois de l’autre côté de la rivière est particulièrement jolie.
Cet endroit est d’ailleurs presque une enclave chinoise en territoire cambodgien, la plupart des villageois, qui sont là depuis des générations, ne parlent en effet même pas le Khmer.
En amont de la Sé San se trouvent un certain nombre de villages Tampouns et Katchas qui pratiquent la statuaire funéraire ; nous louerons une barque pour nous rendre au village de Koh Peak qui recèle de superbes totems.

Le territoire Kroeung

C’est plein Nord que nous remontons ce jour, en direction du Laos et du village de Taveng.
Nous traversons d’abord la curieuse étendue de roches volcaniques de Veyrum Plâng : une clairière s’ouvre dans la forêt, elle est faîte de blocs de lave, à quelques pas de la cette clairière se trouve une petite cascade (en saison des pluies uniquement) entourée de grottes à tigres.
Nous nous arrêtons à ensuite quelques très jolis villages Kroeungs situés dans la forêt de part et d’autre de la route.
Aux deux tiers du chemin, dans un virage à main droite se trouve un grand village Kroeung avec (selon la saison) des maisons de célibataires particulièrement impressionnantes, notons que quand elles ont rempli leur office et quand le jeune homme est devenu chef de famille, ces maisons sont détruites avant d’être reconstruites par de plus jeunes à la saison suivante.

Le territoire Jaraï

Longue journée que celle-ci, puisque nous partons loin vers l’est, tout près de la frontière avec le Vietnam sur une route en parfait état.
Nous traversons des plantations d’hévéas, de noix de cajou puis nous nous arrêtons au village de Bokéo où nous nous rafraîchissons.Selon l’envie, nous allons jeter un coup d’oeil aux mines de zircon de Bokéo ou bien nous remontons tout de suite vers Andong Meas (le Puits d’Or) pour rejoindre la superbe rivière Sé San et entreprendre une balade en pirogue à la découverte des villages Jaraï et de leur statuaire funéraire.
Après environ 1h30 de bateau au milieu d’une nature fascinante, nous arrivons à l’emplacement d’un grand village Jaraï abandonné qui possède un cimetière recelant des œuvres de très belle facture.
De nombreuses statues vouées à la destruction dans la jungle accompagnent les morts dans leur grand voyage.

Totems Katchas et nuit sur une île déserte (parfait pour les familles).

Direction nord-ouest, nous traversons des plantations et des forêts de bambous avant d’arriver au village de Voeune Saï situé sur la rive gauche de la Sé San ; la vue sur le village chinois de l’autre côté de la rivière est particulièrement jolie.
Cet endroit est d’ailleurs presque une enclave chinoise en territoire cambodgien, une partie des villageois, qui sont là depuis des générations, ne parlent en effet même pas le Khmer.
En amont de la Sé San se trouvent un certain nombre de villages Tampouns et Katchas qui pratiquent la statuaire funéraire ; nous nous rendons en voiture au village de Ka Choan qui recèle de superbes totems. Nous traversons la rivière pour accéder au cimetière, ensuite, nous poursuivons la promenade en remontant toujours plus vers l’amont. Si le cœur nous en dit, nous nous arrêtons dans un autre village qui abrite un cimetière à peu près similaire au précédent, mais moins visité, puis nous abordons une grande île au milieu de la Sé San. Nous organisons le campement : nattes sur la plage, feu de camp et la veillée peut commencer. Départ le lendemain matin après le petit-déjeuner et retour aux Terres Rouges.

Les mines de Zircon des 3 Districts

A travers d’immenses forêts d’hévéas plantées par les Français en 1961 puis ce qu’il reste de la jungle des Tampouns (les immigrants cambodgiens la brûlent depuis 6 ans pour faire des champs), vous arrivez aux 3 Districts, qui fut un immense favela de 3 mille personnes perdues au milieu de la forêt cambodgienne.
Cette ruée vers le zircon a transformé l’endroit en un immense gruyère percé de centaines de puits de 60 cm de diamètre par douze mètres de profondeur.
Les mineurs descendent sans aucune protection dans ces puits non étayés et s’y éclairent à la bougie, les accidents ne sont pas rares. A l’heure actuelle, la plupart des mineurs ont délaissé l’endroit pour la zone de Bokéo qui est plus prometteuse, mais certains reviennent déjà.
A quelques kilomètres des mines se trouve la rivière aux sept étages ainsi nommée car elle est coupée de 7 paliers rocheux formant chute d’eau où l’on se baigne volontiers.